rss

{ ICI OU LÀ }

Saison culturelle
une dru

DRU + ELISABETH DA PONTCE

DRU
La June Cie

Trapèze en duo et chant

Sur scène et dans les airs, deux jeunes femmes jouent, s’envolent, atterrissent et poussent l’effort à l’extrême. La performance physique est frappante et la prise de risque impressionnante. Elles jouent et se jouent de l’espace, du son et des éléments.

Toutes deux incarnent un mélange de force et de douceur, de maturité et de candeur. La complicité qui les unit est palpable et l’énergie, la fraîcheur et le talent qui les animent nous permettent d’assister à l’éclosion d’un duo de choc.

La June /// DRU /// Teaser 2018 from Mat SANTA CRUZ on Vimeo.

Trapèzes et voix : Samantha Lopez et Hanna de Vletter
Mise en scène : Samantha Lopez, Anna Le Bozec, Sylvain Cousin et Benjamin de Mattëis
Regard complice : Johan Swartvagher
Création Lumière : Alrik Reynaud
Régie général : Camille Coutant
Costumes : Solenne Capmas
En partenariat avec ONYX / festival Ici et Maintenant
Avec le soutien de l’Onda – Office National de Diffusion Artistique

_________________________________

€lisabeth Da PontCé
Concert électro pop

« Des Lions pour des Lions, La tribu des Femmes, la Compagnie Jo Bithume, Les Grooms, toutes ces expériences collectives musicales nourrissent la créativité, l’imaginaire et l’énergie d’€lisabeth Da PontCé. Elle ose désormais un pas de côté avec ce projet à l’ADN résolument électro pop qui mérite qu’on s’y attarde. À la fois organique et électronique, via cinq morceaux révélés sur la toile (dont un titre sur La Souterraine) et des concerts toujours très « vivants », cette musicienne animée par la curiosité exhibe un penchant pour une musique dansante et réjouissante, heureuse, colorée, une musique un peu emprunte de la démarche décomplexée d’une autre musicienne française échappée de son groupe Stereolab, Dame Laetitia Sadier,.. La force de l’univers d’Elisabeth Da Pontcé provient sans doute de ses intentions affranchies des genres qui en réfère davantage à quelque chose de joyeux, d’heureux, de léger, de naïf, parfois même de drôle.
En live elle s’aventure à deux. Boochon pose les bases de solides basses à la guitare ou au sousaphone.
Accompagnée d’un autre fidèle acolyte, son trombone; parée d’une voix éthérée, de mots décalés et poétiques, d’un chant sans fioriture, tous ces atouts artistiques, techniques d’€lisabeth Da PontCé lui permettent de contourner joliment une galaxie ou les étoiles brillent en permanence… » Cécile Arnoux

Vendredi 26 avril à 20h30,

Lieu : Attention, les prévisions météo n’étant pas favorables au site initial en plein air place Odette Nilès, REPLIS AU COMPLEXE TABARLY, 17 rue de l’Allier, en face de la mairie d’Indre.

5 euros

Dès 8 ans

 AVANT
dimanche 3 février : Grrrrr

APRES
samedi 18 et dimanche 19 mai : ESTRANS

Les commentaires sont fermés.